top of page

Une Révolution dans la Séparation des Terres Rares

Une équipe de chercheurs a récemment dévoilé une méthode de séparation des terres rares qui est à la fois surprenante et innovante. Ils ont mis en lumière un mécanisme impliquant des protéines bactériennes capables de s'agglomérer en présence de certains éléments, ouvrant ainsi la voie à des stratégies de tri et de recyclage plus efficaces et respectueuses de l'environnement.


terres rares avant la separation

Les terres rares sont d'une importance technologique et stratégique cruciale, car elles sont utilisées dans divers domaines tels que l'électronique, les énergies renouvelables, la défense et l'aérospatiale. Cependant, leur séparation est compliquée en raison de leurs propriétés chimiques similaires et de leur taille proche.

Pour remédier à ce défi, les chercheurs se sont tournés vers la nature et ont découvert une classe de bactéries appelées méthylotrophes. Ces bactéries produisent une protéine appelée "Ianmoduline" qui se lie de manière exceptionnelle aux lanthanides, une sous-famille des terres rares. Ils ont démontré que cette protéine permet de séparer efficacement les terres rares des autres métaux, même dans des mélanges complexes.


L'étude publiée dans Nature en mai 2023 révèle une dimension encore plus prometteuse de cette recherche. Parmi de nombreuses autres protéines similaires à l'Ianmoduline, les chercheurs ont identifié une molécule provenant d'une bactérie trouvée sur des bourgeons de chêne anglais. Cette molécule présente une capacité unique à se lier aux lanthanides, et son comportement de liaison varie en fonction de la légèreté ou de la lourdeur des lanthanides, ouvrant la voie à de nouvelles méthodes de séparation.

Le professeur Cotruvo Jr, le chercheur principal de l'étude, a déclaré dans un communiqué de presse que cette découverte est la première observation de la dimérisation sensible aux métaux avec les lanthanides dans la nature, bien que des phénomènes similaires aient été étudiés auparavant avec des molécules synthétiques.


Le directeur du groupe de recherche, Joseph Cotruvo Jr., au travail dans le laboratoire. Photo : Patrick Mansell / Penn State.

Le directeur du groupe de recherche, Joseph Cotruvo Jr., au travail dans le laboratoire. Photo : Patrick Mansell / Penn State.


Basée sur ces résultats, une demande de brevet a été soumise par l'État de Pennsylvanie, et l'équipe travaille actuellement sur l'optimisation du processus en vue de sa commercialisation. Ils espèrent même résoudre le défi le plus complexe qui consiste à séparer les lanthanides adjacents dans le tableau périodique.


En conclusion, cette récente découverte sur la séparation des terres rares à l'aide de protéines bactériennes ouvre des horizons prometteurs pour l'industrie des terres rares. Si vous cherchez une opportunité d'investissement stratégique, envisagez de plonger dans le monde des terres rares avec Elio Strategy, car cette innovation révolutionnaire pourrait bien être le signal que les terres rares sont sur le point de devenir un secteur encore plus vital et écologique. Ne manquez pas cette opportunité d'investir dans l'avenir. Demander votre brochure: www.eliostrategy.com/brochure

Comments


bottom of page