top of page

Terres rares : Doublement de la demande


En raison de leur caractère limité, Les métaux rares se positionnent comme la ressource incontournable pour combiner les technologies numériques et les énergies renouvelables.

Nous ne pourrons pas mener la révolution de l’intelligence artificielle et de la transition énergétique sans consommer davantage de cette ressource.


Sur les 120 millions de tonnes de réserves mondiales, 90% sont situées dans 5 pays (44 tonnes en Chine, 22 au Vietnam, 21 au Brésil, 12 en Russie et 7 en Inde). La Chine assure 70 % de la production mondiale de terres rares, suivie des États-Unis (14 %) et de l'Australie (6 %).



Croissance exponentielle de la demande


La demande de terres rares a connu une croissance remarquable au cours des cinq dernières années, doublant son volume. Plus spécifiquement en Europe, cette demande devrait être multipliée par six, témoignant de l'essor sans précédent de cette ressource essentielle. Les revenus générés par les terres rares étaient estimés à 320 milliards en 2022, et selon les prévisions, ils devraient doubler d'ici 2040, confirmant ainsi le titre "Terres rares : doublement de la demande".


Un défi pour la neutralité carbone


Cependant, un défi de taille se profile à l'horizon. Pour atteindre la neutralité carbone au cours des 25 prochaines années, des chercheurs de l'Université KU Leuven ont calculé que l'Europe devra augmenter sa consommation de terres rares de manière spectaculaire, la multipliant par 26. Cette exigence pourrait potentiellement renforcer davantage la dépendance de l'Europe à l'égard de la Chine en matière de terres rares. Cette dépendance accrue soulève des préoccupations quant à la sécurité des approvisionnements et à la souveraineté économique de la région.



Réduire la Dépendance : Diverses Approches


Il y a plusieurs approches possibles pour diminuer cette dépendance. Tout d'abord, il est impératif que les importations de matières premières en provenance de pays tiers n'excèdent plus 65 % de la consommation annuelle, et que 15 % de ces besoins soient comblés par le recyclage national.

De plus, la nécessité de conclure des accords de libre-échange avec les principaux producteurs mondiaux deviendra de plus en plus pressante.

Enfin, il faudra encourager le développement des activités d'exploration et de production sur le Vieux-Continent. En début d'année, le groupe minier LKAB a fait une découverte significative en identifiant un gisement équivalent à un million de tonnes de métaux rares dans le nord de la Suède, le plus important d'Europe, avec une perspective d'exploitation d'ici 2035-2040.



le siege de la compagnie LKAB en suede

Selon les calculs de LKAB (compagnie minière suédoise), le gisement de Per Geijer, situé au nord de Kiruna en Suède, contiendrait au moins un million de tonnes d’oxydes de terres rares, en plus de l’équivalent d’un quart des besoins européens en phosphore et de 400 millions de tonnes de minerai de fer.



Enjeux


Les conséquences économiques associées à la dépendance envers les producteurs de terres rares sont bien établies et jouent un rôle significatif dans les tensions géopolitiques entre les États-Unis et la Chine. Récemment, la Chine a annoncé des limitations à l'exportation de germanium et de gallium, deux terres rares essentielles pour l'industrie des puces, en réponse aux restrictions imposées par les États-Unis sur l'exportation de technologies en provenance de Chine. Ainsi, l'accès aux terres rares devient un atout stratégique crucial pour prendre la tête dans l'ère numérique mondiale.



Investissement


Lorsqu'il s'agit d'envisager des investissements dans le secteur des terres rares, il convient de prendre en compte les spécificités juridiques et les particularités des marchés financiers en Chine par rapport à la France. Plutôt que d'opter pour un investissement direct dans des actions de sociétés minières cotées en bourse en Chine.


Investir directement dans les métaux rares peut se révéler complexe en raison des défis liés à l'accès aux marchés à terme. Par exemple, les restrictions réglementaires chinoises peuvent limiter l'accès des investisseurs étrangers aux marchés locaux des métaux rares. De plus, les performances des actions de sociétés minières en Chine peuvent être influencées par des facteurs économiques, politiques et environnementaux spécifiques au pays, ce qui peut augmenter la volatilité et les risques pour les investisseurs étrangers.


En 2023, les marchés développés ont enregistré une croissance de 15 %, tandis que le secteur des métaux rares est resté stagnant à 0 %, avec une baisse de -3 % pour les actions chinoises. Il est important de noter que la valorisation des actions chinoises se trouve actuellement à son niveau le plus bas en 20 ans, ce qui confère une attractivité particulière à l'investissement à long terme.


Cependant, pour maximiser les avantages potentiels tout en minimisant les risques liés aux fluctuations des marchés chinois, il est fortement conseillé aux investisseurs de considérer l'option d'investir via Elio Strategy. Cette approche permet aux investisseurs de posséder directement un panier diversifié de terres rares, répartissant ainsi les risques sur plusieurs actifs. Par exemple, le panier peut contenir une variété de terres rares telles que le néodyme, le dysprosium, le praséodyme, et bien d'autres, ce qui offre une exposition équilibrée au marché sans la nécessité de choisir des actions individuelles.


De plus, il est important de noter que peu de banques peuvent proposer des investissements en Chine en raison des tensions géopolitiques et de la faible visibilité sur le fonctionnement des entreprises locales. Cela renforce l'importance de passer par une entité telle qu'Elio Strategy, qui dispose de l'expertise nécessaire pour naviguer dans ces complexités tout en offrant aux investisseurs un accès plus sûr et diversifié aux opportunités du marché des terres rares. Cette approche professionnelle et diversifiée constitue un moyen judicieux pour les investisseurs de participer au potentiel de croissance des terres rares tout en minimisant les risques inhérents à un investissement direct en Chine.


Demander votre brochure: www.eliostrategy.com/brochure



Comments


bottom of page