top of page

La Mongolie renforce sa cooperation avec les États-Unis sur les terres rares


WASHINGTON (Reuters) - La Mongolie approfondira sa coopération avec Washington pour l'exploitation des terres rares, a déclaré le Premier ministre du pays, L. Oyun-Erdene, lors d'une visite à Washington mercredi. Cependant, il a averti qu'une "nouvelle guerre froide" entre les États-Unis et la Chine nuirait à l'économie mondiale.


le Vice President Kamala Harris rencontre le premier ministre Oyun-Erdene Luvsannamsrai a la maison blanche

U.S. Vice President Kamala Harris meets with Mongolia's Prime Minister Oyun-Erdene Luvsannamsrai at her ceremonial office, in the Eisenhower Executive Office Building, on the White House campus in Washington, U.S., August 2, 2023. REUTERS/Kevin Wurm


La Mongolie possède d'importants gisements de terres rares et de cuivre, essentiels pour les applications de haute technologie, y compris les équipements de défense et les efforts du président Joe Biden pour électrifier le marché automobile afin de lutter contre le changement climatique.


Oyun-Erdene s'est entretenu avec Reuters après sa rencontre avec la vice-présidente Kamala Harris mercredi, où ils ont convenu de signer un accord de "Ciel Ouvert" sur l'aviation civile, parmi d'autres engagements de coopération économique.

"Nous avons discuté de notre potentiel de coopération dans l'exploitation des terres rares, des minéraux critiques, y compris le cuivre", a déclaré Oyun-Erdene, qui s'exprimait par l'intermédiaire d'un traducteur.


La coopération avec les États-Unis, qu'il a qualifié de "troisième voisin stratégique important" de la Mongolie, sur les terres rares et les minéraux critiques est déjà en cours, et sera renforcée en vertu d'un mémorandum d'accord signé en juin entre le ministère mongol de l'exploitation minière et de l'industrie lourde et le Département d'État américain, a-t-il ajouté.


La Mongolie espère entretenir de bonnes relations avec son voisin la Chine, qui contrôle la plupart des gisements mondiaux de terres rares, ainsi qu'avec les États-Unis. Cependant, Oyun-Erdene a averti que des pays comme le sien, enclavé entre la Chine et la Russie, souffriraient si la compétition entre les superpuissances dégénérait.


"Je crains que la nouvelle guerre froide ne soit très différente et plus difficile que la première guerre froide", a-t-il déclaré, soulignant les changements technologiques rapides et les problèmes mondiaux tels que le changement climatique. "Nous ne pouvons pas supporter une nouvelle situation de guerre froide."

Il a appelé les grandes puissances à être "plus responsables" pour éviter "des effets négatifs drastiques sur de nombreux pays dans le monde, en particulier sur l'économie internationale."


la vice presidente Kamala Harris rencontre le premier ministre de la mongolie Oyun-Erdene Luvsannamsrai a la maison blanche

U.S. Vice President Kamala Harris meets with Prime Minister Oyun-Erdene Luvsannamsrai of Mongolia in the Ceremonial office at the White House on August 2, 2023. Photo by Yuri Gripas/UPI


Oyun-Erdene a déclaré que son pays était en discussion avec Elon Musk, le PDG de Tesla, pour une possible investissement et coopération dans le secteur des véhicules électriques et de l'espace, mais qu'il ne rencontrerait pas le milliardaire de la technologie lors de cette visite.


Le dirigeant mongol a déclaré qu'il prévoyait de se rendre en Californie pour rencontrer Musk et d'autres leaders de l'industrie technologique lors d'un voyage séparé, dont la date n'avait pas encore été décidée.


Oyun-Erdene doit rendre visite à l'agence spatiale américaine NASA lors de sa visite et devrait également rencontrer le secrétaire d'État Antony Blinken.

Il a qualifié les États-Unis de "Polar Star guide pour notre voyage démocratique" et a déclaré que ses discussions porteraient sur "comment nous pouvons renforcer davantage nos valeurs démocratiques."


En raison de sa frontière avec la Russie, adversaire des États-Unis, la Mongolie a souffert des retombées de l'invasion de l'Ukraine par la Russie l'année dernière, notamment de l'inflation de biens tels que les explosifs pour l'exploitation minière, a déclaré Oyun-Erdene.


L'administration Biden s'est concentrée sur le développement de ses relations avec les pays d'Asie pour contrer la puissance croissante de la Chine et le partenariat dit "sans limites" entre Pékin et Moscou.


Dans un contexte d'insécurité géopolitique, l'investissement dans les terres rares devient crucial. Pour éviter les risques, il est judicieux de s'appuyer sur des professionnels de confiance tels que Elio Strategy.

demander votre brochure: www.eliostrategy.com/brochure




8 vues

Comments


bottom of page